Cahier des charges étiquette

Compte tenu des contraintes techniques liées à l'impression des étiquettes, nous souhaitons prendre en charge le traitement des fichiers informatiques, destinés à vos tirages.
 
Ce document peut vous servir de référence afin de nous fournir des fichiers les mieux adaptés au procédé d'impression qui sera utilisé pour la réalisation de vos étiquettes. Vous avez des projets pleins la tête et nous sommes conscients que la création de vos étiquettes n’est pas votre priorité.

Mais si vous y accordez une attention toute particulière, cela aura certainement un effet sur vos ventes de produits.
FICHIERS FOURNIS
Afin de traiter efficacement les fichiers que vous nous fournissez, l’ensemble des spécifications qui suivent doivent être respectées. Le respect de ce cahier des charges permet de garantir une restitution conforme aux fichiers fournis, ainsi que le respect de nos engagements.
Le NON respect de ce cahier des charges engendre des non conformités. Le temps passé pour la remise en conformité effectuée par étiquette print sera facturé au client selon le tarif en vigueur.
 
Information à nous donner en priorité :
> Fichier
> Le format de votre visuel doit être au format d’impression.
> Les couleurs doivent être présentes dans le fichier et créées en CMJN ou en Tons directs Pantones.
> Nommer les encres spéciales (ex. : or à chaud Avec référence ex : Luxor 426, vernis gonflant, etc.) et préciser la présence de vernis sélectif.
> Les polices de caractères doivent être vectorisées, ou fournies avec les droits d’utilisation.
> Les filets et textes doivent respectés certaines épaisseurs minimales.
> Les textes et logos en noir 100% doivent être mis en surimpression.
> Les images doivent être au minimum à 300 dpi à taille réelle, avec droits d’utilisation et non aplaties dans les calques, elles ne doivent pas être incorporées mais en lien.
> Indiquer les traits ou filets de coupe sur un calque différent de l’étiquette.
> Ne pas verrouiller vos éléments.
> Mettre un modèle par fichier.
> Enregistrer le fichier original non vectorisé et un autre vectorisé en haute définition au format .ai ou .pdf.
> Épreuve à fournir
 
Idéalement :
> Un cromalin pour les références des couleurs en indiquant qu’il sert de référentiel. Nous travaillons avec le profil colorimétrique : ISOCOATED_V2_ECI.
Si des modifications sont apportées au fichier, le cromalin sera modifié impérativement.
Si aucun cromalin ou échantillon couleur n’est fourni alors les références couleurs seront celles de notre impression couleur issue de votre fichier informatique ou un échantillon couleur, surtout si les éléments ont déjà été imprimés précédemment (entête de lettre, carte de visite, logo,...)
 
Fichier à éviter :
> .doc pour les polices et la mise en page
> .jpeg (formats compressés)
 
Filet :
Graisse mini des textes en surimpression (en mm)
Offset, flexo 1/10 : Sérigraphie 2/10
Graisse mini des textes en réserve (en mm)
Offset, flexo 3/10 : Sérigraphie 3/10
Corps mini des textes
Offset, flexo 6 : Sérigraphie 6
 
> Les fichiers informatiques doivent être au format définitif et munis du filet de découpe.
>  Textes et visuels doivent être en 2 ou 3mm à l'intérieur pas trop prêt de la coupe.
 
Trait :
> Sa couleur, si elle est composée de plusieurs tons directs, ne doit pas être munie de trames inférieures à 25%.
> En négatif : l’épaisseur des traits ne doit pas être inférieure à 0.3mm d’épaisseur.
 
Linéature trame, orientation :
> La linéature de trame : c’est la mesure qui définit le nombre de lignes de points par centimètre. Plus le chiffre est élevé, meilleure sera la définition de l’image.
Le pourcentage de trame : cela correspond au taux de couverture du point de trame sur 1 cm².
> Une trame 160 à 30% ne couvrira en couleur que 30% de la matière.
Graisse mini des textes en surimpression (en mm)


QR code, code barres : 
Quelques règles à respecter
> L’encombrement de l’impression d’un code barres peut-être modifiée en modulant la taille des éléments. On fait ainsi un agrandissement ou une réduction du code barres. Plus les éléments sont larges, plus la largeur du code barres est importante : la densité du code barres est dîte basse.
A l’inverse, plus les barres et espaces sont fins, et moins la largeur est importante : on parle alors de haute densité. Si la technique d’impression du code barres permet d’avoir une définition élévée, on peut alors se permettre de la condenser (haute densité), car on garde un bon contraste entre les barres et espaces.
> Il faut toujours prévoir 4 à 5 mm vierges à gauche et à droite du code barres.
> Pour la hauteur du code barres, éviter de descendre en dessous de 5 mm, sinon il sera difficile à cibler avec le lecteur.
> Concernant les couleurs d’impression, choisir toujours en priorité les barres noires sur fond blanc.
Sinon, la bonne lisibilité du code barres doit être vérifiée.
 
Dorure, gaufrage, vernis : 
Foulage : le relief est en creux
Gaufrage galbé (différents angles de galbe sont possibles)
Gaufrage multi-niveau : très adapté pour les blasons ou logos.
Dorure à chaud, à froid plusieurs choix sont proposés.
Vernis : brillant, gonflant sérigraphique, braille, mat
impression étiquettes adhésives Auvergne, impression étiquettes adhésives Languedoc-Roussillon, impression étiquettes adhésives Aquitaine, impression étiquette adhésives Midi-Pyrénées, impression étiquettes adhésives Poitou-Charentes, impression étiquettes adhésives Provence Alpes Côtes d'Azur, impression étiquettes adhésives Var, impression étiquettes adhésives Vaucluse, impression étiquettes adhésives Limousin, création étiquettes adhésives Auvergne, création étiquettes adhésives Languedoc-Roussillon, création étiquettes adhésives Aquitaine, création étiquette adhésives Midi-Pyrénées, création étiquettes adhésives Poitou-Charentes, création étiquettes adhésives Provence Alpes Côtes d'Azur, création étiquettes adhésives Var, création étiquettes adhésives Vaucluse, création étiquettes adhésives Limousin